Vous l’aurez remarqué, chez nous, quand un nouveau bébé Kitsuné sort, c’est le branle-bas de combat. En bien ou en mal, il faut qu’on en parle. Nous ne sommes jamais tendres ou complaisants, mais vous connaissez le dicton : « Qui aime bien, châtie bien ». Et c’est parce que nous sommes sentimentalement attachés aux premières compiles Kitsuné Maison, qui ont éduqué notre goût, lors de notre adolescence, boutonneuse et hormonale, que nous ne laissons passer aucun manquement. Il faut croire que les fessées qu’Hugo a administrées à Gildas et Masaya (ici et )ont dû porter leurs fruits, car c’est la Bonne Nouvelle que je vous apporte : le Kitsuné Parisien.

Lire la suite »