Tag : magazine


Le Monde, c’est déjà demain : Tintin au pays du futur


Le 12 avril, la régie du groupe Le Monde, M Publicité, présentait à ses annonceurs sa plateforme « multi-écrans pour multi-usages », sous le titre poétique de « Le Monde, c’est déjà demain ».
Louis Dreyfus, président du directoire du Monde, Natalie Nougayrède, ex-grand reporter et nouvelle directrice du Monde (c’était sa première prise de parole publique, venant de succéder à Erik Izraelewicz décédé en novembre), Isabelle André, PDG du Monde Interactif et Corinne Mrejen, Directrice de M Publicité, se sont succédés pour faire un état des lieux du numérique dans le groupe de presse ainsi que des innovations en cours d’élaboration. Voici un résumé de cette présentation, que j’ai complété d’informations glanées lors de la présentation de la nouvelle zone abonnés du Monde du 4 avril.

Lire la suite »



The Good Life, plus belle ta vie ?


A mon retour de Londres, il y a un peu plus d’une semaine, j’en étais au point où je n’avais plus le moindre espoir de tomber amoureuse. J’avais tout lu, rien ne m’avait plu. La presse magazine me semblait partir à vau l’eau, et j’étais à deux doigts de laisser filer le bébé avec l’eau du bain. Un soir, mon père m’a présenté un petit nouveau. Il avait l’air différent des autres : format, plus petit, plus transportable, et en même temps plus épais, il présentait bien. Je me suis laissée charmer par ses dehors, et cet article raconte notre histoire.

Lire la suite »



Pourquoi les blogueuses mode gagneront à la fin


Cette image est ma propriété et si tu la recopies sans me linker je te fous un procès au cul.

En mai dernier, Alexandra écrivait sur les blogs mode et leur succès. Elle revenait sur le phénomène, posait des chiffres sur le succès des Élues, puis mettait en avant l’attrait apparemment irrépressible que celles-ci exercent sur les marques. Rebondir sur cet article, c’est l’occasion de décortiquer le succès des blogueuses mode, et de manière générale des blogs à meuferies. On va chercher à comprendre les raisons de leur succès fulgurant et les corollaires les moins visibles de ce nouveau média. Et ça va nous permettre, en tant que consommateurs, de piger ce qui nous est servi autant que ce à quoi on sert.

DISCLAIMER : si tu es un mec et que tu ne piges pas la fascination que les blogueuses mode exercent sur tes copines, cet article va t’aider, tu peux cliquer sur « Lire la suite ».

Lire la suite »



BEWARE OF FRICOTE: THE URBAN EPICUREAN


-

Fricoter : v.i. [fri-ko-té]. Pop. Faire la cuisine. Se régaler.

Fricote arrive dans les bacs ce jeudi 18 novembre ! Ce magazine trimestriel de « Food » vient mettre l’eau à la bouche de tous les épicuriens urbains, de Tokyo à Paris en passant par New York. En tant que contributeur à ce petit bijou de Fricote Numéro 1, je vous fais faire le tour du propriétaire, la veille de sa parution officielle.

-

Fricoter : fr.  v.intr. [fri-ko-té]. fam. To cook. To enjoy one’s meal.

Fricote Magazine will be officially published on Thursday 18th November! This quarterly magazine is going to seduce all the urban epicureans, from Tokyo to Paris,  as well as  New Yorkers. As a contributor to this #1 masterpiece, I’ll show you what it’s like, on the day before its official release.

- Lire la suite »



Déjà MiTHLY-que


Le premier magazine gay du monde arabe est marocain : il s’appelle Mithly (à la fois « comme moi » et « homo » pour la traduction) et fait déjà l’effet d’un cataclysme dans un pays qui pratique le lynchage des homosexuels et considère Elton John comme un être dangereux et subversif capable à lui seul « d’homosexualiser » le pays…

Un design un peu désuet et un graphisme sommaire, ça fleure bon le Windows 95. Sur Mithly, on ne trouve point d’autel Lady Gaga, de verges turgescentes et de torses musclés enduits d’huile à Rachid (pardonnez moi,c’est nul), mais plutôt des  témoignages du type « t’es allé à l’hôpital, toi, après ton coming out ? » , « combien de prison t’as fait ? » et des articles super sérieux et tout en pudeur sur le sort de la communauté gay au Maroc et dans le monde.

Bref, un détroit de Gibraltar nous sépare encore de l’émergence d’un Têtu sauce tajine.

On aurait voulu en rire et parler de la révolution des tapettes volantes au royaume chérifien. Mais en fait, on rit plutôt jaune en pensant que là-bas, près de 5000 homosexuels ont été emprisonnés depuis 1956, que ce magazine, financé par l’Union Européenne, n’est presque que consultable sur le net – à l’exception des 250 exemplaires distribués à Rabat (sous le manteau, bien entendu).

L’ascension promet d’être longue et dure.

Mais ne nous y trompons pas. Loin de faire Marais, Mithly n’est pas voué à devenir la back room obscure d’une homosexualité des caves au Maroc. Et on ne peut que louer cette (d)ébauche d’initiative qui vise à fédérer une communauté en souffrance dans tout le monde arabe.

Mithly c’est ici.

Merci à Boris.



Les bébés des bobos sont de beaux bébés


Drôle d’époque que celle où l’on fait les bébés de plus en plus tard, et où l’on aimerait surtout les faire de plus en plus beaux, de plus en plus intelligents, de plus en plus matures et parfaits, dès le berceau.

Quelle angoisse en effet de devoir éduquer un petit être, le nourrir, le protéger, l’éveiller au monde qui l’entoure… Mais cette lourde responsabilité n’est rien à côté de la tâche titanesque qui incombe à tout parent hype qui se respecte de nos jours : transmettre à son cher bambin le style sûr et avisé qui en fera un digne héritier, ou du moins, sauver les meubles et éviter que le rejeton ne sombre dans les tréfonds du mauvais goût.

Lire la suite »