Avec le XXIème siècle, nous sommes entrés dans l’ère du rock progressif et de l’interview par email. Pour en témoigner, les Archivistes ont pris contact avec un groupe ô combien prometteur qui signera samedi sa première participation à Rock en Seine. Les Quadricolor nous ont fait l’honneur de prendre sur leur temps de répétition pour répondre à notre email, et en plus c’est rigolo.

Les Archivistes : Hello messieurs,

Pour commencer, et pour éclairer un peu tous les ignorants qui nous lisent, une petite présentation. Quadricolor, c’est 4 mecs qui font du rock-électro (désolé pour la terminologie, mais « pop » je trouve ça con) + 1 parolier. C’est aussi 2 EP (« 4,04 » et « Euphony »), et bientôt une participation à Rock En Seine.

 Jusque-là vous êtes d’accord ?

Quadricolor : Oui, c’est presque parfait :) Mais on définirait plus notre style musical comme du rock progressif, l’électro chez nous c’est plus quelques sonorités qu’un style.

L.A. : C’est sympa de prendre un peu de votre temps alors que vous allez faire votre plus grosse date dans pas longtemps. Vous appréhendez ça comment ?

Quadricolor : On est vraiment très heureux, excités et stressés à l’idée de jouer sur ce festival mythique. On a hâte de partager l’affiche avec des grandes pointures de la musique actuelle.

L.A. : Ca devrait aller, on m’a dit que vous tapiez bien sur scène, en même temps c’était une pote à vous alors je sais pas si ça compte…

Quadricolor : Mais oui ça compte … non ? Si si, ça va aller :)

L.A. : Après ça, c’est quoi la prochaine affiche que vous rêvez de faire ?

Guillaume : La Route du Rock !

Billy : Les Eurockéennes de Belfort aussi.

David : Glastonbury.

Romain : Ouais, Glastonbury.

L.A. : J’ai lu quelques articles sur vous dans des revues assez insignifiantes (Tsugi, les Inrocks, Télérama), et aucun ne fait référence à votre nom (les incultes). Pour que justice soit faite, j’aimerais que vous reconnaissiez que vous l’avez piqué à Monsieur Bruno Vandelli.

Image de prévisualisation YouTube

Quadricolor : Mais on ne s’en cache pas ! Et on en est très fiers, sans lui on en serait encore à chercher un nom de groupe.

L.A. : Bon on vous pardonne parce que vous en avez fait un truc mieux que ce qui était prévu à l’origine…

Quadricolor : C’était pas dur en même temps :)

David :  J’me rappelle quand même que leur single “Plus Haut” m’avait émoustillé.

L.A. : Vos débuts, c’était un peu après la vague des « babys rockers » (encore un terme à chier), c’est eux qui vous ont donné envie de vous y mettre ?

Quadricolor : Non pas vraiment. Cela nous a sûrement un peu aidé, ça a peut être intensifié l’engouement du public et des médias pour les groupes plus jeunes. Mais ce qui nous faisait et nous donne encore envie d’avancer ce sont les monuments comme Radiohead.

L.A. : Et est-ce que vous chopez autant que les BBB à la grande époque ? (Rien ne vous oblige à répondre à celle-là)

Quadricolor : On passe la plus grande partie de notre temps en répétition, on chope pas du coup. Mais nos grands mère sont très fières de nous. Et toi ?

(Ndlr : Les Archivistes tiennent à préserver leur dimension quasi-mysthique et ne répondront donc pas à cette question.) 

Image de prévisualisation YouTube

L.A. : En tout cas, votre musique est beaucoup plus électro-psychée, très Late of The Pier comme vous le dîtes vous-même. C’était moins prononcé au début, pourquoi vous avez pris ce virage ?

Quadricolor : Late of the Pier nous as inspiré lors de l’enregistrement de notre EP Euphony mais depuis on a pris un tournant plus rock.

L.A. : Vous comptez sortir un album bientôt pour confirmer ça ?

Quadricolor : On espère que ça va se faire, mais pour le moment, rien à signaler.

L.A. : Pensez-vous que ce mouvement ait un avenir, ou qu’il va complètement se faire bouffer par l’électro ? Exemple : Kele de Bloc Party, tout un symbole, même si vous pouvez me rétorquer que les Management ont pris le virage inverse avec leur dernier album…

Quadricolor : On a le sentiment que ce mouvement à plus d’avenir que le retour vers la musique “new wave année 80”.

L.A. : Y’a pas grand monde qui produit ce genre de sonorités en France, ça fait très british. Vous arrivez à avoir des dates là-bas ou vous vous limitez à l’hexagone pour le moment ?

Quadricolor : On se concentre sur la France pour le moment. Comme pour l’album ça ne dépend pas que de nous, du coup on croise les doigts.

L.A. : Musicalement, c’est quoi votre plus grosse découverte cette année ?

Guillaume : Local Natives

Billy : PVT. Je ne connaissais pas du tout avant la sortie du dernier album.

David : Nosaj Thing

Romain : St Vincent

L.A. : Même question, mais pour un truc non musical.

Guillaume : La rivière de Fango près de Calvi. On y est allé lors du festival Calvi on the Rocks, c’est magnifique.

Billy : Le film Inception

David : ‘Les mangeurs de Pomme de Terre’ de Van Gohg, j’essaie de m’initier à la peinture :)

Romain : Le film Shutter Island

L.A. : La minute Fan2 : à part de la musique, vous faîtes quoi dans la vie ?

Vous avez le droit de répondre : « On s’en fout ».

Quadricolor : On s’en fout, mais comme tu poses la question, Billy cherche un club de Jeet Kun Do, Guillaume répare le vélo de sa mère, Romain joue à la Xbox et David travaille dur pour obtenir la meilleur sauce bolognaise du monde.

L.A. : Encore merci à vous messieurs, comme vous êtes sympas mais nous encore plus, on vous laisse le mot de la fin :

Quadricolor : “Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends” Victor H.

Le myspace au cas où.