Le premier magazine gay du monde arabe est marocain : il s’appelle Mithly (à la fois « comme moi » et « homo » pour la traduction) et fait déjà l’effet d’un cataclysme dans un pays qui pratique le lynchage des homosexuels et considère Elton John comme un être dangereux et subversif capable à lui seul « d’homosexualiser » le pays…

Un design un peu désuet et un graphisme sommaire, ça fleure bon le Windows 95. Sur Mithly, on ne trouve point d’autel Lady Gaga, de verges turgescentes et de torses musclés enduits d’huile à Rachid (pardonnez moi,c’est nul), mais plutôt des  témoignages du type « t’es allé à l’hôpital, toi, après ton coming out ? » , « combien de prison t’as fait ? » et des articles super sérieux et tout en pudeur sur le sort de la communauté gay au Maroc et dans le monde.

Bref, un détroit de Gibraltar nous sépare encore de l’émergence d’un Têtu sauce tajine.

On aurait voulu en rire et parler de la révolution des tapettes volantes au royaume chérifien. Mais en fait, on rit plutôt jaune en pensant que là-bas, près de 5000 homosexuels ont été emprisonnés depuis 1956, que ce magazine, financé par l’Union Européenne, n’est presque que consultable sur le net – à l’exception des 250 exemplaires distribués à Rabat (sous le manteau, bien entendu).

L’ascension promet d’être longue et dure.

Mais ne nous y trompons pas. Loin de faire Marais, Mithly n’est pas voué à devenir la back room obscure d’une homosexualité des caves au Maroc. Et on ne peut que louer cette (d)ébauche d’initiative qui vise à fédérer une communauté en souffrance dans tout le monde arabe.

Mithly c’est ici.

Merci à Boris.