Le Golf et le Polo des « sports de riches » ? Tu fais erreur mon brave! Car aujourd’hui rien ne t’oblige à prendre ton Aston Martin direction Deauville pour faire tout cela… Et oui, la rue, c’est pas pour les chiens et en plus il y en a une en bas de chez toi! Fini les green-fees et le brossage de cheval : le Street Golf et le Hardcourt Bike Polo vont remettre un peu d’ordre dans ce monde dominé par les rentiers, moi je vous le dis!

Le Street Golf
Démocratisé par nos amis d’Outre-Rhin dés les nineties, ce « golf de rue » se joue depuis les années 2000 en France et est principalement représenté par 2 collectifs : Urban Trees à Perpignan et le 19ème Trou à Paris. Les règles du jeu sont très simples : on joue exclusivement avec un putter et/ou des fers 7 ou 9 (pas la peine de sortir votre bois 3 tout neuf, le but n’est pas d’atteindre les cibles mouvantes que sont les passants ni de détruire des clubs qui valent une fortune…) et on choisi des objectifs physiques dans la rue qui feront office de « trous ». Cette variante urbaine joué avec des balles semi-rigides permet de jouer n’importe où, en toute légalité (tant que personne n’est blessé et qu’aucune dégradation n’est commise…) et pour trois fois rien.

Le Hardcourt Bike Polo
Dérivé de la culture des « bike-messenger » ricains et de la mode du vélo à pignon fixe, le hardcourt bike polo remplace l’ami cheval par une bécane straight-edge (les fameux pignons fixes ou fixed gear pour les cain-ri), les bottes en cuir par des veja x cyclope, et les maillets old-school par des maillets DIY à bouts fermés. Par équipe de 3, le bike polo se joue généralement avec des balles de street hockey en plastique aussi bien dans un parking que dans le bassin de la fontaine du Palais de Tokyo… C’est cool, ça milite pour l’abolition du cheval, bref c’est complètement « ghetto-luxe » d’après le leader de Paris Bike Polo et c’est pour ça que ça nous plaît!

Certes ces sports ne sont pas nouveaux, mais si on vous en parle maintenant c’est pour la simple raison que cette fin de mois de mai concentre de gros événements qui promettent d’être intéressants : le Paris Pro Tour Master Classic 2010 ce samedi 22 mai (auquel on va essayer d’assister) et le French Hardcourt Bike Polo Championship 2010 les 28/29/30 mai à Rouen (auquel nous n’essaierons pas d’assister parce qu’un stade à Rouen pendant 3 jours… je sais pas vous, mais moi ça m’excite pas trop).

Bref, si on en parle c’est aussi parce qu’on a bien l’impression que le développement de ces sports reflète une mode plus profonde… Les jeunes CSP+ sont devenus des accros de la rue, du streetwear, du DIY, des ambiances punk/trash, de la musique « indie » alternative et autres contre-cultures que les marketeurs attribuaient longtemps à la culture des CSP -. Un joyeux melting-pot est en cours pour effacer la catégorisation culturelle. Les « pompes bateau » sont devenues streetwear… c’est dire!

To be continued…