Catégorie : Société


Helsinki, passion design


La semaine passée avait lieu la deuxième « design week » de Paris. Sept jours rythmés par de nombreux événements/ vernissages/ happenings à travers la première ville de France et qui me donnent l’occasion rêvée de vous parler de cette institution qu’est « l’élection » annuelle d’une capitale mondiale du design et, en particulier, du lieu qui a été choisi pour assumer ce rôle en 2012 : Helsinki.

Lire la suite »



Mythologie du hamburger


 

Dans les années 50, Roland Barthes publiait Mythologies, un recueil de petites analyses sémiotiques-pop, parmi lesquelles celle du bifteck-frites. On a tout lieu de croire que s’il avait vécu en 2012, ce n’est pas sur le bifteck mais sur le hamburger que Barthes aurait écrit. Lire la suite »



Fricote #8 : Internet dans ton assiette


Il est fini le temps du web cantonné derrière l’écran du pc. Aujourd’hui, l’internet, ça rampe, ça court, ça colle, ça rentre partout. Il colonise frigos, restaurants, boulangeries et assiettes. La relation à la food en est bouleversée, du professionnel au foodie en passant par l’affamé occasionnel. Qu’a changé Internet exactement ? La transmission en temps réel de données entre des millions de terminaux numériques a permis l’échange de connaissances entre des individus qui n’auraient jamais pu se rencontrer.

Lire la suite »



Les religions et le luxe, critique du nouveau livre de Pascal Morand


Crédit image Acé (crayondactu.blogspot.com)

C’est une grande première pour moi car je vais vous parler d’un livre que j’ai lu et m’essayer à l’art délicat de la critique littéraire. Il s’agit du dernier livre de Pascal Morand, « Les religions et le luxe. L’éthique de la richesse d’Orient en Occident » aux éditions du Regard (IFM). J’avais déjà assisté à l’exposé de ce thème lors d’un de ses cours donnés à l’ESCP, il y a maintenant 2 ans, où j’étais restée sur ma faim après les 3h passées sur le sujet. L’annonce de la parution de ce livre était donc une bonne surprise et c’est tout naturellement que je suis allée chez mon cher libraire me le procurer. De quoi va-t-il s’agir ici ? Ces files interminables de Chinois chez Louis Vuitton et Chanel viennent-elles d’un lointain principe confucéen ? Qui sait…

 

Lire la suite »



Faut-il rebrander le féminisme ?


« Rebrander » : le gros mot est lâché. Parler de branding lorsqu’on parle de politique ou de social, c’est assez malvenu, surtout en France. Mais dans mon précédent article, je revenais sur l’incompréhension et le déficit d’image dont souffre les discours féministes en France. En bref, le féminisme français en est resté au stade de l’idéologie ; être féministe est donc un militantisme d’opinion, et le féminisme est encore loin de rassembler les suffrages, même auprès des principales intéressées. A l’inverse, dans les pays scandinaves et anglo-saxons, les études de genre ont fait l’objet d’une institutionnalisation. Cela a permis de grandes avancées : des outils intellectuels pour penser le genre ont été mis à disposition du grand public, ce qui a rendu le dialogue entre féministes et non-féministes possible, et permis aux discours féministes de sortir de la colère. Lire la suite »



Peut-on calmer les féministes ?


 

Ça fait une dizaine, douzaine d’années que le féminisme m’intéresse, et moitié autant de fois que j’essaye d’écrire sur le sujet – sans succès. Il y a des obstacles personnels : admirer ceux et celles qui ont écrit, ne pas oser se mesurer à eux, ne pas avoir de véritable angle, hésiter sur les connaissances – les miennes comme celles de ceux qui vont lire. Il y a aussi les trolls : le sujet les aimante, catégorie poids lourds. Encore plus rageant : derrière le mot unique « féminisme » se cachent des dizaines de courants et d’idées parfois carrément opposés. Donc, en plus des abrutis des Internets, quelqu’un qui, sur le papier, est de notre bord peut s’y mettre. Cet article découle directement de ces difficultés.

 

Dans mon entreprise personnelle, qui consiste à couvrir le monde d’amour, de paillettes et de licornes, je me suis donc dit que si on comprenait pourquoi on ne se comprend pas, ça nous mettrait peut-être sur la bonne voie. On va donc d’abord parler de là où on en est en France ; ensuite on va se demander pourquoi on est kéblo comme des gogos, ce qui va nous amener à parler de Suédoises, d’études de genre et de militantisme.

Lire la suite »



Le café est-il soluble dans la littérature ?


Les Pages Jaunes ont récemment fait appel à une agence de communication, à la recherche d’un moyen de continuer à faire vivre leurs annuaires, menacés par Internet. Il fut suggéré d’intercaler un roman inédit de Marc Levy entre les pages des bottins. L’idée étant de pousser les gens à feuilleter le pavé à la recherche du chapitre suivant. L’auteur était d’ailleurs séduit, et prêt à se lancer dans l’aventure (après, tout, plusieurs dizaines de millions de lecteurs, ce n’est pas rien). Le projet fut finalement abandonné. L’idée d’associer littérature et communication est par contre restée bien vivante, comme le démontre le nouvel objet hybride de Nespresso. Au risque peut-être d’écorner l’image du livre.

-

Matthias et Oriane se livrent ici à l’exercice de l’entretien croisé afin de dénouer les enjeux du copinage du marketing avec la littérature. Non sans accrocs.

-

Lire la suite »



Pourquoi Séoul sera bientôt le nouveau Tokyo en 8 points


Il y a à peine 50 ans, Séoul n’était encore qu’une petite ville au bord d’un fleuve. Aujourd’hui, c’est la troisième mégalopole la plus peuplée au monde après Tokyo et Mexico et l’industrie du digital y est en plein boom. Ici, on appelle cela le miracle de la Han River. En échange à Séoul pendant 4 mois, j’ai pu observer les grandes tendances qui agitent la capitale coréenne et vous rapporte celles qui m’ont le plus étonnée ou effrayée.

 

Lire la suite »



Le Web à la française : rencontre avec Jean-René Craypion


14h07, je sors de la gare. Me voici dans le Doubs pour la première fois de ma vie. Enfournant la dernière bouchée de mon sandwich à la saucisse de Montbéliard, spécialité régionale, je franchis prestement la porte de la société Web Praxis D.A.D. Je suis sur le point  d’interviewer Jean-René Craypion, consultant web 2.0, auteur de « Un minitel dans chaque voiture en 2005″ et instigateur des très en vogue Craypion d’Or, concours célébrant le web français à sa juste valeur. Très cordial, l’expert a accepté de me donner l’exclusivité sur l’édition 2012 de son événement ainsi que d’une analyse sur l’état du web français. Un homme lucide et optimiste, bien que.

Lire la suite »


« ARTICLES PRECEDENTS

ARTICLES SUIVANTS »