Catégorie : Société


Le Monde, c’est déjà demain : Tintin au pays du futur


Le 12 avril, la régie du groupe Le Monde, M Publicité, présentait à ses annonceurs sa plateforme « multi-écrans pour multi-usages », sous le titre poétique de « Le Monde, c’est déjà demain ».
Louis Dreyfus, président du directoire du Monde, Natalie Nougayrède, ex-grand reporter et nouvelle directrice du Monde (c’était sa première prise de parole publique, venant de succéder à Erik Izraelewicz décédé en novembre), Isabelle André, PDG du Monde Interactif et Corinne Mrejen, Directrice de M Publicité, se sont succédés pour faire un état des lieux du numérique dans le groupe de presse ainsi que des innovations en cours d’élaboration. Voici un résumé de cette présentation, que j’ai complété d’informations glanées lors de la présentation de la nouvelle zone abonnés du Monde du 4 avril.

Lire la suite »



Il est pas foutu mon blogging ?


« Ferme les yeux sur mon radio réveil puis réfléchis comme un défaitiste, Tourne sans arrêt dans mon lit, J’essaye de trouver la bonne position. Cinq heures du mat j’ai des frissons. »

Ça sonne comme « J’ai pas sommeil », un hommage intimiste de TTC à Chagrin d’amour. Je n’ai pas sommeil. Pas la force de m’endormir ni d’écrire. Un sentiment d’échec cinglant après une énième tentative de rédiger ce papier si prometteur. Sujet génial : original, pile dans la ligne éditoriale du blog. Deux semaines que je bassine mon entourage et le reste de l’équipe avec, sans arriver pourtant à aligner les mots sur WordPress. Mon clavier est-il en panne ? Certainement pas. Mon cerveau, alors ? Je n’en suis pas convaincu. Ma motivation ? Je pense qu’on se rapproche. Il est foutu mon blogging ?

Loin d’être un aveu de faiblesse ou une plainte, je préfère considérer ce papier comme une réflexion globale sur ma démarche de blogueur et la situation du blogging aujourd’hui.

Lire la suite »



Nouveaux médias, nouveaux publics, nouveaux modèles : entretien avec Alexandre Malsch, DG de Melty Network


Les jeunes seraient-ils la bête noire des médias français en 2013 ? Presse aux abois, dont les feuilles de choux n’attirent guère les ados, pouces rivés au smartphone, télévision qui passe par le purgatoire Internet à grands coups de mots-dièses… « FAUX ! » s’écrierait un jeune Youtubeur. MeltyNetwork en est la preuve vivante. Depuis 2008, le groupe média intégré séduit toujours plus de jeunes, d’investisseurs (moins jeunes) et affiche une croissance annuelle à trois chiffres. Avec plus de neuf plateformes, un studio de production, des envies d’expansion européenne et plus de dix millions de visiteurs uniques chaque mois, ses fondateurs semblent avoir trouvé la formule miracle. Nous avons posé quelques questions à Alexandre Malsch, 27 ans, co-fondateur et Directeur Général de MeltyNetwork sur la fondation du groupe et sa stratégie pour les années à venir.

Lire la suite »



Sam Tarantino de Grooveshark : connard du web et cauchemar du copyright


L’émergence d’un web propre aux offres légales policées et au Facebook/Twitter connect quasi-obligatoire a rendu ce terrain de jeu aussi attrayant qu’un week-end familial à Center Park.  Vos « parcours utilisateurs » et autres « funnels de consommation » sont réglés au clic près, et vos contenus  ne servent qu’à choisir la sauce publicitaire à laquelle vous serez mangés. Avec la fin programmée du pseudonyme, les terrains vagues d’Internet, aux herbes coupantes et aux carcasses tétaniques semblent à jamais oubliés. Rares sont les havres de paix où les internautes s’échangent encore des contenus en marge de la légalité. Grooveshark, le site d’écoute en streaming, cousin de Deezer et Spotify, en fait partie. Mais qui se doute que sa fragile existence est le fruit d’un homme capable de traits de fourberie diaboliques et d’audacieux défis techniques ? Sam Tarantino est un connard du web dont l’histoire mérite d’être contée.

Lire la suite »



La culture skateboard: retour sur le devant de la scène underground


copyright Hugh Holland

 

Il faut que je vous avoue quelque chose: j’aime le skateboard. Bon, il ne faut pas pousser mémé dans les orties non plus, je ne suis pas très pratiquante. Je reste quand même une petite meuf qui n’a pas envie de finir comme ça, hein. Bref, à défaut de me balader planche aux pieds, j’ai développé une tendance mono-maniaque qui m’a poussée à explorer de fond en combles la baraque skateboard. Le truc c’est que, bien que cette discipline soit plutôt jeune, on parle ici plus d’un château (du genre Ecossais, avec passages sous-terrain et tutti quanti) que d’un pavillon de banlieue. Il y a donc énormément de choses à dire sur ce milieu, son histoire, ses codes : probablement de quoi écrire au moins l’équivalent d’une saga Harry Potter… Et c’est pour cette simple et bonne raison que cet article va se concentrer sur une tendance spécifique et de plus en plus marquée : le grand retour (sous les sunlights des tropiiiiiques) de la culture Skateboard.

-

Lire la suite »



Alo ui cer #mariagepourtous : entretien avec Gaëtan Duchateau et Florent Guerlain, auteurs du Dernier inventaire


Depuis l’automne 2012, l’engagement n° 31 du programme présidentiel de François Hollande déchire la France. Le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, malgré une opinion publique favorable, squattent les Unes et les déclarations fracassantes s’accumulent dans les deux camps. Florent Guerlain et Gaëtan Duchateau sont les auteurs du Dernier Inventaire Avant Le Mariage Pour Tous. Dans cet ouvrage original et très bien documenté paru le 14 novembre 2012, ils tentent de faire le point sur la situation politique, légale, culturelle, sociale des homosexuels en France et dans le monde, non sans humour. Ils sont venus faire le point avec nous sur le débat, ses parties prenantes et ses enjeux.

Lire la suite »



L’impression 3D, la surface visible d’une révolution industrielle en cours ?


-

Vous est il déjà arrivé, au cours du rituel déjeuner de famille,  d’aborder un sujet de société qui vous passionne terriblement et d’être confronté à l’indifférence la plus totale  de la part de vos paternels ?

Et bien c’est à peu près ce qui m’est arrivé pendant les fêtes. Lors de la traditionnelle phase de débat sur l’économie actuelle, le chômage des jeunes et autres réjouissances… j’ai eu l’insouciance de glisser mon nouveau dada technologique dans la conversation – les imprimantes 3D pour les particuliers – et de dire que ces petites bêtes pourraient bien tout changer.

Oui, c’est tout à fait mon genre de lâcher ce genre de petites bombes entre deux patates de Noël. Malheureusement, mon père n’avait pas du tout l’air du même avis. Alors, au lieu de sortir mon nunchaku sur une bande son de l’infame Skrillex, avant même d’en être au dessert et de défendre jusqu’à l’épuisement les vertus de telles machines, j’ai préféré me taire et écrire cet article. NB : Papa, si tu me lis, sache que je n’écoute pas vraiment cette musique de zouave… le trip hop c’est vachement plus ma came.

Lire la suite »



Peut-on encore se perdre sur le web ?


-

Studio 404 est l’émission consacrée à la société numérique. Cinq chroniqueurs, Lâm Hua, Daz, Mélissa Bounoua, Sylvain Paley et Fibre Tigre abordent mensuellement plusieurs thèmes d’actualité dans une ambiance bonne enfant qui n’empêche pas un certain professionnalisme. Dans l’édition du mois de décembre, Sylvain aborde la fin de la flânerie sur le web : web social, recommandations, targeting et algorithmes ont-ils tué l’esprit de la curiosité sur écran ? N’y a-t-il plus de place pour le hasard sur Internet ?

Lire la suite »



Vie et mort d’une start-up : entretien avec Tristan Nicolas de Ben & Fakto


La fin d’une start-up est toujours triste. Ces jeunes entreprises innovantes, sont un sursaut, une envie. On discute, on s’emballe, on identifie un problème ou un besoin et on décide d’aller changer le monde. Souvent, elles sont créées par de petites équipes de co-fondateurs très soudés voire amis. On prototype, fait une alpha, une beta, rédige son business plan, pivote, re-pivote, rencontre d’autres entrepreneurs, journalistes, investisseurs. On veut recruter. On veut lever des fonds. « Sky is the limit ». Mais parfois, le sort, la conjoncture ou une combinaison de facteurs, dépendants ou non de notre volonté font que l’aventure s’arrête plus tôt que prévue. Tout cela, Tristan Nicolas, co-fondateur de Ben&Fakto, e-shop de marques éthiques et made in France qui vient de fermer ses portes, l’a vécu.

Lire la suite »



Comment la Musique a survécu à Internet


© Tyler Shields

Depuis plus de dix ans maintenant, le monde du disque traverse une crise sans précédent. Je pense que je ne vous apprends rien. En effet, « je vous parle [peut-être] d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » mais avant l’arrivée des services de streaming et de téléchargement légal et payant, il y a eu une longue période durant laquelle internet a fichu un sacré coup de pied empoisonné dans la fourmilière du Music Business. L’arrivée fracassante et incontrôlable du peer-to-peer en a fait déchanter plus d’un et a conduit à l’expérimentation de modes de « répression » aussi fantasques et critiquables que ce bon vieux système « copy control » qui vous empêchait d’écouter le dernier album de Nickelback dans la voiture de papa. C’était une période bizarre où des types comme Metallica intentaient des procès contre des services comme Napster mais c’était aussi le temps où HADOPI n’existait pas encore… Surtout, c’était l’époque où les acteurs du milieu n’avaient pas encore compris qu’on ne peut rien contre le progrès et que la sélection naturelle, ça peut aussi s’appliquer ailleurs qu’en biologie. Ainsi, il a fallu quelques années et surtout pas mal de courage (je pense) aux musiciens pour prendre leur revanche sur cette première bataille pitoyablement perdue et utiliser à leur avantage les vastes possibilités offertes par internet. Et oui, je parle des musiciens car, selon moi, ce sont eux qui, avant le reste du milieu de la musique, ont montré qu’il ne fallait pas avoir peur d’internet et qu’on pouvait s’en servir à bon escient.

Ainsi, je vais essayer de vous montrer, à travers trois exemples/ axes illustrés de manière non exhaustive, pourquoi la musique résumée à sa son support physique, c’est bel et bien de l’histoire ancienne et que l’arrivée d’internet lui a même sûrement fait beaucoup de bien.

-

Lire la suite »


« ARTICLES PRECEDENTS